Cinémas Ciné Entreprise

John C. Reilly Bio


JOHN C. REILLY

Date de naissance: 24 mai 1965

Le nom de l'acteur John C. Reilly n’est pas le plus connu, mais son visage est presque toujours reconnaissable. Cinquième des six enfants de la famille, il est né et a grandi dans un quartier dur du sud-ouest de Chicago. Un jour, en suivant son ami à son cours d'art dramatique, il a eu la piqûre pour le théâtre et, dès l'âge de 8 ans, il a fait ses débuts dans des théâtres locaux. Inscrit dans une école secondaire catholique pour garçons, il a fait du théâtre à l'école secondaire catholique pour filles. Ses études terminées à la Goodman School of Drama, il a commencé à jouer professionnellement sur les planches du célèbre Steppenwolf Theatre de Chicago.

En 1988, Brian DePalma, à la recherche d'acteurs pour son drame sur la guerre du Vietnam Casualties of War avec Sean Penn, est tombé sur une vidéocassette des accomplissements de John C. Reilly. Ce dernier, un mois plus tard, a reçu un appel l'enjoignant de se rendre en Thaïlande. Il avait tout d'abord été choisi pour jouer un homme qui perd un bras au cours des 10 premières minutes, mais le cinéaste a tellement aimé son jeu qu'il lui a plutôt confié un rôle secondaire important. Son baptême de l'air -et premier voyage à l'extérieur du Midwest américain- a donc marqué le début de sa carrière.

Non seulement a-t-il continué à jouer aux côtés de Sean Penn dans deux autres films (We're No Angels en 1989 et State of Grace sorti en 1990), mais il est tombé amoureux de la personne responsable de la vedette, Alison Dickey -aujourd'hui réalisatrice- qu'il a épousée et avec qui il a deux enfants.

John C. Reilly a ensuite continué à étoffer son curriculum vitae en décrochant des rôles dans de prestigieux projets comme Days of Thunder, What's Eating Gilbert Grape?, The River Wild, Dolores Claiborne, Georgia, The Thin Red Line, Never Been Kissed et For Love of the Game. De plus, il a fait partie de la troupe d'acteurs de Paul Thomas Anderson pour plusieurs réalisations cinématographiques.

Les deux hommes se sont rencontrés au Sundance New Filmmakers Workshop où on donne la chance aux futurs cinéastes de choisir des acteurs professionnels pour des projets vidéo. Deux ans avant de tourner son premier long métrage, Hard Eight (1996), Paul Thomas Anderson assistait à l'atelier et John C. Reilly a été son premier choix parmi la réserve de talents. Le réalisateur connaissait tout le travail du principal intéressé. Ils ont tout de suite sympathisé. Aux côtés de Gwyneth Paltrow et Philip Baker, l’acteur a défendu le rôle de John, un jeune joueur. Toujours avec le cinéaste, il a accepté de camper une vedette pornographique, Reed Rothcild, dans Boogie Nights (1997) et un policier, Jim Kurring, sur le plateau de Magnolia (1999).

En 2003, l’acteur a reçu des nominations pour les cérémonies des Golden Globes et des Oscars grâce à la qualité de son jeu dans un rôle de soutien pour le film musical Chicago (2002). Il a ainsi pu donner la réplique à Renée Zellweger.

Même si John C. Reilly réussit très bien –qu’on pense à ses personnages importants de grosses productions telles que The Hours (2002), Gangs of New York (2002), Criminal (2004), Walk Hard: The Dewey Cox Story (2007) qui lui a permis d'obtenir une deuxième invitation pour le gala des Golden Globes, ou encore Step Brothers (2008)-, il ne se sent pas tout à fait à l'aise à Hollywood. Il habite Los Angeles, dans le quartier de Silver Lake, et la majorité de ses amis, à part Paul Thomas Anderson et l'actrice Jennifer Jason Leigh, ne font pas partie de l'industrie du cinéma.

Malgré tout, il a continué à se mériter des rôles de premier plan. À preuve, en 2011, il a été l’une des têtes d’affiches de la comédie dramatique de Roman Polanski intitulée Carnage et du drame We Need to Talk About Kevin aux côtés de Tilda Swinton. Après avoir accepté de prêter sa voix au personnage principal de l'aventure animée Wreck-It Ralph (2012), il a notamment eu droit à de la visibilité grâce à la superproduction Guardians of the Galaxy (2014), un succès au box-office.

Homme de principes, John C. Reilly a fait valoir son mécontentement en 2004 en quittant le plateau du film de Lars Von Trier Manderlay lorsqu’un âne a été tué pour le tournage.

Filmographie:

Entertainment (2015)
Guardians of the Galaxy / Les Gardiens de la galaxie (2014)
Life After Beth (2014)
Wreck-It Ralph (2012) (voix)
The Dictator / Le dictateur (2012) (son nom n’apparaît pas au générique)
Tim and Eric’s Billion Dollar Movie (2012) (son nom n’apparaît pas au générique)
Carnage (2011)
We Need to Talk About Kevin / Il faut qu’on parle de Kevin (2011)
Cedar Rapids (2011)
Terri (2011)
The Extra Man (2010)
Cyrus (2010)
Cirque du Freak: The Vampire’s Assistant / Cirque du freak: l’assistant du vampire (2009)
9 (2009) (voix)
Step Brothers / Demi-frères (2008)
The Promotion / La promotion (2008)
Walk Hard: The Dewey Cox Story / Walk Hard: l’histoire de Dewey Cox (2007)
Year of the Dog (2007)
Tenacious D in The Pick of Destiny / Tenacious D et le pic du destin (2006) (son nom n’apparaît pas au générique)
Talladega Nights: The Ballad of Ricky Bobby / Les nuits de Talladega: la ballade de Ricky Bobby (2006)
A Prairie Home Companion / La mélodie des prairies (2006)
Dark Water / Eau trouble (2005)
The Aviator / L’aviateur (2004)
Criminal (2004)
Piggie (2003)
Anger Management / Méchant malade (2003) (son nom n’apparaît pas au générique)
The Hours / Les heures (2002)
Chicago (2002)
Gangs of New York / Les gangs de New York (2002)
The Good Girl / Une bonne fille (2002)
The Anniversary Party (2001)
The Perfect Storm / La tempête (2000)
Magnolia (1999)
For Love of the Game / Au-delà du jeu et de l’amour (1999)
The Settlement (1999)
Never Been Kissed / Un baiser, enfin! (1999)
The Thin Red Line / La mince ligne rouge (1998)
Chicago Cab (1997)
Boogie Nights / Nuits endiablées (1997)
Nightwatch / Le gardien (1997) (son nom n’apparaît pas au générique)
Boys (1996)
Sydney (1996)
Hard Eight (1996)
Georgia (1995)
Dolores Clairbone (1995)
The River Wild / La rivière sauvage (1994)
What’s Eating Gilbert Grape / Qui est Gilbert Grape? (1993)
Two Bits (1993)
Hoffa (1992)
Out on a Limb (1992)
Shadows and Fog (1991)
State of Grace (1990)
Days of Thunder / Jours de tonnerre (1990)
We’re No Angels (1989)
Casualties of War (1989)